Texte à méditer :  STAT FORTIS IN ARDUIS ( Il se tient droit dans la difficulté )
   Ismidon de Claveyson, an 1050

Claveyson en Drôme

Fermer 0. Européennes 2009

Fermer 0.Régionales-2010

Fermer 1.Elections 2008

Fermer 1.Elections 2014

Fermer 2008 Conseil municipal

Fermer 2008 autour du galet

Fermer 2009 Conseil municipal

Fermer 2010 Conseil municipal

Fermer 2011 Conseil municipal

Fermer 2012 Conseil municipal

Fermer 2013 Conseil municipal

Fermer 2014 Conseil municipal

Fermer 2015 Conseil Municipal

Fermer 2016 Conseil Municipal

Fermer Aménagement village

Fermer Cimetières

Fermer Conscrits

Fermer Dessins

Fermer Découverte du village

Fermer Elections municipales

Fermer Evènements 2008

Fermer Evènements 2009

Fermer Evènements 2010

Fermer Inondations 2008

Fermer Patrimoine

Fermer Photos anciennes

Fermer Photos modernes

Fermer Plans et photos

Fermer Sentier de randonnée

Fermer Toponymes

Fermer Travaux

LE CLAVEYSONNAIS

Fermer Gazette n°1

Fermer N°1

Fermer N°2

Fermer N°3

Fermer N°4

Fermer N°5

Fermer N°6

Fermer N°7

Nature
Liens utiles
Conscrits - historique

Conscrits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un conscrit est un jeune homme (ou une jeune femme dans certains pays) appelé sous les drapeaux pour effectuer son service militaire.

Une tradition est née un peu partout en France. Tous les jeunes gens de 20 ans de chaque commune, se réunissaient et faisaient la fête, avant de partir à l'Armée. Cette tradition marquait en quelque sorte l'entrée dans le monde adulte. A l'origine cette tradition était réservée aux hommes, et la professionnalisation des Armées mit fin à beaucoup de fêtes de conscrits. Dans les endroits où cette tradition perdure, les filles sont en général admises. A Claveyson, les filles aparaissent sur les photos dès la classe 1922, (elles sont donc nées en 1902).

Suivant les régions et les communes, cette « célébration » peut prendre divers aspects. Dans les petits villages du Haut-Doubs, par exemple, c'est au nouvel-an que les joyeux conscrits se retrouvent, réveillonnent ensemble, et descendent ensuite dans le village, de maison en maison, afin de souhaiter leurs vœux aux habitants, à commencer par le maire. Ceux-ci, en général fort accueillants, offrent alors un verre aux conscrits. La tournée des conscrits peut durer, pour les plus « valeureux », une, voire deux semaines. Tous profitent de l'hospitalité des paysans bienveillants qui mettent leur grange à disposition pour la nuit. Dans d'autres communes moins rurales (Morteau par exemple), cette fête peut avoir lieu à l'occasion du Carnaval, où les conscrits préparent un « bonhomme de Carnaval », qui fera partie du défilé, et qui ensuite sera brûlé. Si, à l'origine ce bonhomme de Carnaval était à l'effigie de personn(ag)es détestés (par ex Hitler ou Staline), les modèles d'aujourd'hui sont en général issus du domaine des cartoons.

Dans beaucoup de villages des bals sont organisés par les conscrits.

Ensuite, dans l'année, un « banquet des classes » est organisé, qui regroupe tous les habitants ou natifs dont l'âge se termine par 0 (20, 30, 40…). C'est souvent l'occasion pour beaucoup, de retrouver des camarades de classe, qu'on a pas revu depuis 10 ou 20 ans voire plus. Dans les plus petites communes peu peuplées, ce banquet peut accueillir également les "conscrits en 5", c'est-à-dire les personnes qui ont 25, 35, 45… ans). Une classe a la charge de l'organisation de cette journée (Aux Fins il s'agit des 20 ans, à Morteau, les 40 etc.

Dans certains endroits, la fête des conscrits peut durer 2, voire 3 ou même 4 ans : les « sous-chantelots » (18 ans), chantelots (19 ans), conscrits (20 ans), et enfin "sur-conscrits"" (21 ans)…

Chaque conscrit est vêtu d'une redingote à laquelle est épinglée une cocarde tricolore, d'un chapeau décoré d'un ruban, et toute la troupe se rassemble autour d'un drapeau qui est le symbole de la classe, et sur lequel chaque personne croisée en chemin peut laisser un mot. Enfin, pour annoncer leur venue, les conscrits « jouent » du clairon (quand ils y arrivent…).

Dans les régions où cette tradition existe, le mot conscrit signifie dans le langage courant une personne née la même année. Exemple : « mon mari et moi sommes conscrits ». Le terme est également utilisé par extension, pour toutes les personnes dont l'âge se termine par le même chiffre. Exemple : « je suis conscrit avec mon père ».

Si la fin du service national aurait logiquement du marquer la fin de cette tradition, il faut noter que beaucoup y sont attachés. Certains la considèrent comme une beuverie, d'autres estiment que c'est un tradition très forte, surtout dans le milieu rural. Et, à l'instar du service militaire, une période riche d'anecdotes dont les acteurs se souviendront le restant de leurs jours.

Cependant cette tradition varie beaucoup d'une région à une autre, et même d'un village à un autre. Dans la région du charolais et les alentours (Allier et Saône-et-Loire), les conscrits se fêtent à 18 ans, les jeunes de 17 ans sont appelés les bleus. Dans chaque village , les conscrits ont pour principales tâche d'organiser le bal des conscrits. Mais pour organiser ce bal il est nécessaire d'avoir de l'argent que les conscrits peuvent récolter soit en vendant des objets à l'effigie de la classe de maison en maison comme cela se pratique à Chassenard ou de bien d'autre manières en fonction du village. Avec l'argent gagné au cours du bal, il est de coutume que les conscrits organisent un banquet où sont conviés les parents des conscrits ainsi que le maire, et plus de monde si les recettes le permettent.

Dans cette région, les conscrits ne souhaitent pas leurs vœux lors du réveillon. En revanche il existe une coutume se déroulant la nuit précédant le 1er mai : les conscrits vont courir le Mai. Les conscrit passent de maison en maison pour apporter un brin de muguet (souvent cueilli par leur soin), et ce durant toute la nuit. Pour réveiller le résident, il est souvent fait usage de trompettes, de sifflet, ou encore de pétards. Pour remercier les conscrits d'avoir offert ce muguet, porte-bonheur, les habitants offrent souvent un verre aux conscrits mais aussi parfois des œufs qui serviront à confectionner une omelette le lendemain midi.

Dans le Beaujolais, les conscrits (hommes ou femmes, sauf à Villefranche) défilent d'abord le soir, avec un char et des déguisements, sur un thème. Des confettis sont lancés. La nuit, il y a un bal où ils sont tous rassemblés. Le lendemain matin, ils défilent à nouveaux en faisant la vague, mais avec un costume et un chapeau (gibus) portant un ruban de couleur représentant leur âge.

À la fin du défilé est servi le vin d'honneur, puis les conscrits se retrouvent autour d'un repas.


Date de création : 06/12/2006 · 14:06
Dernière modification : 25/01/2007 · 19:51
Catégorie : Conscrits
Page lue 2371 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin

Connexion...
 
Liste des membres Membres : 297

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3
Blasons de Claveyson
z-blason-claveyson.gif

de Claveyson

z-blason-hostun-claveyson.gif

d'Hostun de Claveyson

z-blason-lionne-claveyson.gif

de Lionne de Claveyson


Recherche



Rédacteur


Nombre de membres1 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

diaporamas
Firefox
Ce site fonctionne mieux avec le navigateur Firefox.
Get Firefox en français
Nouvelles des Amis
^ Haut ^