Texte à méditer :  STAT FORTIS IN ARDUIS ( Il se tient droit dans la difficulté )
   Ismidon de Claveyson, an 1050

Claveyson en Drôme

Fermer 0. Européennes 2009

Fermer 0.Régionales-2010

Fermer 1.Elections 2008

Fermer 1.Elections 2014

Fermer 2008 Conseil municipal

Fermer 2008 autour du galet

Fermer 2009 Conseil municipal

Fermer 2010 Conseil municipal

Fermer 2011 Conseil municipal

Fermer 2012 Conseil municipal

Fermer 2013 Conseil municipal

Fermer 2014 Conseil municipal

Fermer 2015 Conseil Municipal

Fermer 2016 Conseil Municipal

Fermer Aménagement village

Fermer Cimetières

Fermer Conscrits

Fermer Dessins

Fermer Découverte du village

Fermer Elections municipales

Fermer Evènements 2008

Fermer Evènements 2009

Fermer Evènements 2010

Fermer Inondations 2008

Fermer Patrimoine

Fermer Photos anciennes

Fermer Photos modernes

Fermer Plans et photos

Fermer Sentier de randonnée

Fermer Toponymes

Fermer Travaux

LE CLAVEYSONNAIS

Fermer Gazette n°1

Fermer N°1

Fermer N°2

Fermer N°3

Fermer N°4

Fermer N°5

Fermer N°6

Fermer N°7

Nature
Liens utiles
N°7 - n-L'eau

L’eau

par Fernande Veyrat

 

y-13-eau1.jpgy-13-eau2.jpgy-13-eau3.jpg


Qu'est-ce que l'eau ? Question idiote, me direz-vous. Et pourtant !

Pour certains c'est simplement un liquide que l'on utilise abondamment tous les jours pour  les gestes quotidiens… sans se poser de questions sur son origine et son devenir.

D'autres verront que l'eau fait partie des quatre éléments : l'Eau, la Terre, l'Air et  le Feu. Ils lui accorderont un rôle sacré suivant les différentes traditions.

Mais a-t-on conscience que notre propre corps est fait en grande partie d'eau, comme notre planète, les végétaux et en deux mots comme tout ce qui est vivant ?

Cet élément exceptionnel est en réalité très complexe et reste, encore de nos jours, un sujet de recherche. Pourquoi est-elle si mystérieuse ? La réponse se trouve au niveau de sa molécule et de ses interactions avec son environnement.

Un peu d'histoire : L'eau était considérée comme un corps simple jusqu'au XVIIIème siècle.

C'est en 1781 que le chimiste et théologien anglais Joseph Priestley réalise sa synthèse par combustion de l’hydrogène. Les chimistes A.L. Lavoisier et H. Cavendish établissent la composition hydrogène-oxygène.

En 1800, Carlische et Nicholson effectuent leurs analyses électrolytiques. En 1805, le chimiste français L.J. Gay-Lussac et le savant prussien A. von Humboldt déterminent les volumes d'hydrogène et d’oxygène.

En 1843, Dumas réalise la synthèse pondérale de l'eau.y-13-eau5.jpg

y-13-eau4.jpgLa liaison hydrogène : Chaque goutte d'eau contient plusieurs milliards de molécules d'eau, reliées les unes aux autres par leurs pôles, chargés électriquement : un pôle chargé négativement (les atomes d'hydrogène) et un pôle chargé positivement (l'atome d'oxygène). L'eau possède donc une structure moléculaire composée de deux atomes d'hydrogène liés à un atome d'oxygène. Son symbole chimique est  H2O.

En présence les unes des autres, les molécules vont se comporter comme de petits aimants, les pôles positifs et négatifs s'attirent réciproquement : chaque atome d'oxygène va chercher à se rapprocher d'un atome d'hydrogène et vice-versa.

Les molécules d'eau sont donc liées par ce que l'on appelle une liaison hydrogène, cette liaison étant assurée par les atomes d'hydrogène. Cette liaison entre chaque molécule d'eau forme une sorte de réseau sans cesse changeant et modulable. En effet, si l'union à l'intérieur même d'une molécule, est très stable, il n'en est pas de même en ce qui concerne les liens entre les molécules. Ces dernières sont à la fois très proches et très libres, elles se lient entre elles et se défont tout aussi rapidement, elles "roulent" les unes sur les autres, changeant sans cesse leur ordonnancement. Cette liaison hydrogène est donc plus faible que celle qui soude entre eux les trois atomes de la molécule, mais cependant suffisamment forte pour expliquer les propriétés exceptionnelles de l'eau. L'attirance électrique entre atomes, même au sein de deux molécules distinctes, est forte. Un atome d'hydrogène d'une molécule peut ainsi être capté par l'atome d’oxygène d'une autre molécule. On n'a alors plus deux molécules H2O mais d'un côté un ion HO- et de l'autre côté un ion H3O+.

Ce ne sont plus, en effet, des molécules mais des ions dont les charges s'annulent : l'eau est électriquement neutre.

L'essence d'un être humain est l'eau et sans elle, la vie est impossible. Suivant l'âge de l'individu elle est de 90% chez le fœtus, 80% chez l'enfant, 70% chez l'adulte, 55 à 60% chez le vieillard.

L'homme est déshydraté gravement au bout de trois jours. Par ailleurs il est important pour sa santé de boire une eau de bonne qualité. L'idéal étant une eau de source pure.

L'eau est source de vie, de toute vie. Elle est réceptive aux informations environnantes qu'elles soient d'origine cosmique, solaire, lunaire ou terrestre. Elle possède le pouvoir d'entrer en résonnance avec de multiples fréquences et de recevoir ainsi des informations-vibrations qui lui sont envoyées. Des recherches en laboratoire sont actuellement en cours afin de découvrir les diverses utilisations qui pourraient en découler. Car, en effet, elle enregistre les formes-pensées, les émotions positives ou négatives des êtres qui sont en contact avec elle. C'est d'ailleurs à ce titre qu'elle peut être utilisée en  thérapie (voir les travaux de Masaru Emoto à ce sujet). On parle alors de mémoire de l'eau.

Dans ce XXIème siècle, nous avons et aurons de plus en plus de difficultés à pouvoir garder une bonne qualité d'eau.

En 1900, la population mondiale s'élevait à environ 1,5 milliard, en 2000, elle atteint 6 milliards. Le problème se situe sur plusieurs niveaux. D'une part les consommations sont beaucoup plus importantes : lavages, douches, arrosages, etc… Les individus se créant souvent des besoins dans une certaine inconscience. D'autre part, la pollution qui en résulte est d'autant plus importante et est à ajouter à la pollution due aux technologies nouvelles.

Tous ces dérivés toxiques polluent finalement l'atmosphère, les pluies polluées tombent du ciel et se diluent dans le sol, celui-ci étant souvent déjà lui-même pollué.

Résultat : Pollution des cours d'eau, des nappes, des mers ce qui veut dire aussi pollution de l'eau que l'on boit, des légumes, des fruits, des  animaux que l'on mange.

EN A-T-ON CONSCIENCE ?y-13-eau8.jpgy-13-eau6.jpg

 

La circulation de l'eau à différents cycles : par infiltration, il lui faut entre 30 et 50 ans (suivant la composition du sol) pour alimenter les premières nappes qui fournissent l'eau que nous buvons. Ce qui veut dire qu'aujourd'hui nous consommons l'eau qui est tombée entre les années 1960 et 1980. Pour les nappes d'environ 1000 mètres de profondeur, ce sont des eaux infiltrées depuis plusieurs millions d'années.

Essayons d'imaginer sa mémoire, vu tout ce qu'elle a traversé !

 

L'eau potable risque de devenir rare dans un avenir proche. Chacun va vouloir se l'approprier et à quel prix ! Nous sommes tous plus ou moins responsables de cela. Il va falloir apprendre à économiser l'eau potable, à savoir récupérer et garder en réserve par exemple l'eau de pluie pour certaines utilisations. Si l'air n'était pas pollué, elle pourrait être consommable car bonne par sa qualité en ions et non minéralisée.

Si l'homme voulait avoir la sagesse de réduire considérablement tous les différents polluants, il faudrait une dizaine d'années pour que cette eau redevienne saine. 

Quelle eau nos enfants boiront-ils ? Car l'eau c'est la vie et sa qualité est la qualité de la vie.

EN A-T-ON CONSCIENCE ?

 

La qualité de l'eau de nos sources et rivières dépend du sol qu'elle traverse et rencontre. A son passage, elle se chargera des essences des plantes en surface, de la qualité des différents minéraux du sol. N'oublions pas que nous avons parlé de la mémoire de l'eau car elle se charge aussi des énergies du lieu perturbé ou pas (nous avons vu cela dans le dernier numéro en géobiologie). En effet, sur des lieux sacrés nous trouverons des sources qualifiées de guérisseuses ou miraculeuses.  On trouvera souvent une chapelle à proximité (par exemple, eau de Lourdes, composition : germanium et énergie spirituelle).

A condition que l'eau soit consommée dans la semaine suivant son prélèvement à la source, ses bienfaits se manifesteront par son taux de minéralisation, son PH (potentiel hydrogène : mesure de l'acidité) recommandé entre 6 et 7, sa résistivité (résistance à la conduction électrique) riche en ions, conseillée à partir de 1500 ohms et plus. Recommandée à partir de 30 000 ohms (cas de l'eau de Mont Roucous ou la Rosée de la Reine qui est à 40 000 ohms), et son RH2, richesse en électrons qui ne doit pas être supérieure à  28 qui représente le neutre.

Les eaux peu ou pas minéralisées sont élevées en résistivité, par contre les eaux minéralisées doivent être consommées seulement pour des cures de 21 jours et être prises, de préférence, directement à la source pour qu'elles soient bénéfiques à la santé.

Au regard de ces données, il  peut être préférable de consommer l'eau de son lieu, puits ou eau du robinet, que l'on analyse de temps en temps.

En ce qui concerne les rivières souterraines et nappes de différentes profondeurs, on constate depuis quelques années, et dans certaines régions, que les niveaux d'eau baissent et remontent très peu ou pas en période hivernale. Ceci est inquiétant.

Le sourcier a aujourd'hui des difficultés à trouver des débits intéressants. Il y a seulement quelques années, on trouvait facilement entre 8 et 25 m3 sur une petite veine d'eau. Maintenant on est heureux de trouver de 3 à 6 m3, avec le risque que cela ne soit plus que la mémoire de la présence de l'eau (l'eau qui a passé pendant des décennies et qui ne passe plus).

Cela est très ennuyeux, voire grave, pour les clients, sourciers et puisatiers car les références ne sont plus fiables. Sachant que la nature est plus forte que nous, soyons humbles et à l'écoute de tous ces changements.

La Terre a ses cycles et subit des modifications planétaires. Nous entrons dans l'ère du Verseau (Ver-s-eau) et notre planète a changé dans son axe (cycle naturel). Nous sommes en plein éclatement solaire qui modifie les vents, le champ magnétique, les températures, les climats, etc…

 

Malgré ce bilan, je reste optimiste. La Terre est en train de remuer, de faire bouger les consciences et de revenir à ce que nos anciens faisaient. Ils avaient le sens de l'observation, savaient, connaissaient et surtout respectaient.

C'est urgent, il faut revenir aux fossés, aux courbes pour les écoulements, les haies, plantations qui permettent de faciliter les infiltrations et les écoulements, avant que Dame Nature ne se fâche et que nous nous retrouvions avec des problèmes graves d'inondation et autres.

Il y a tant de choses à faire et ce n'est pas facile. Cela demande beaucoup de volonté et aussi beaucoup de moyens matériels et financiers.

La nature nous donne des messages qu'il nous faut entendre et nous en avons eu un exemple il n'y a pas si longtemps. Il nous faut réagir.

Bibliographie :
L'eau, mémoire de nos émotions, de MASARU EMOTO, Ed Guy Trédaniel
Pierres et eaux, de ARZH BRO NAONED, Ed Guy Trédaniel
Tout savoir sur les marées, Sciences de la Terre, Ed Ouest-France

y-13-eau7.jpg


Date de création : 08/03/2009 · 17:12
Dernière modification : 08/03/2009 · 17:16
Catégorie : N°7
Page lue 1754 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
 
Liste des membres Membres : 290

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonyme en ligne : 1
Blasons de Claveyson
z-blason-claveyson.gif

de Claveyson

z-blason-hostun-claveyson.gif

d'Hostun de Claveyson

z-blason-lionne-claveyson.gif

de Lionne de Claveyson


Recherche



Rédacteur


Nombre de membres1 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

diaporamas
Firefox
Ce site fonctionne mieux avec le navigateur Firefox.
Get Firefox en français
Nouvelles des Amis
^ Haut ^