Texte à méditer :  STAT FORTIS IN ARDUIS ( Il se tient droit dans la difficulté )
   Ismidon de Claveyson, an 1050

Claveyson en Drôme

Fermer 0. Européennes 2009

Fermer 0.Régionales-2010

Fermer 1.Elections 2008

Fermer 1.Elections 2014

Fermer 2008 Conseil municipal

Fermer 2008 autour du galet

Fermer 2009 Conseil municipal

Fermer 2010 Conseil municipal

Fermer 2011 Conseil municipal

Fermer 2012 Conseil municipal

Fermer 2013 Conseil municipal

Fermer 2014 Conseil municipal

Fermer 2015 Conseil Municipal

Fermer 2016 Conseil Municipal

Fermer Aménagement village

Fermer Cimetières

Fermer Conscrits

Fermer Dessins

Fermer Découverte du village

Fermer Elections municipales

Fermer Evènements 2008

Fermer Evènements 2009

Fermer Evènements 2010

Fermer Inondations 2008

Fermer Patrimoine

Fermer Photos anciennes

Fermer Photos modernes

Fermer Plans et photos

Fermer Sentier de randonnée

Fermer Toponymes

Fermer Travaux

LE CLAVEYSONNAIS

Fermer Gazette n°1

Fermer N°1

Fermer N°2

Fermer N°3

Fermer N°4

Fermer N°5

Fermer N°6

Fermer N°7

Nature
Liens utiles
N°2 - L'Ambroisie

L’Ambroisie, une plante dangereuse

Par Frédéric de Flaugergues

fichier au format word ici


L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) fait partie de ce que l’on appelle couramment « les mauvaises herbes ». Elle est de la même famille que le Tournesol (Astéracées ou Composées).

ambroisie-plant.jpg

Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de sa floraison, un buisson qui peut atteindre plus d’un mètre de haut.

L’Ambroisie est une plante tardive. Son développement est lent mais généralement important. Son cycle de vie est annuel : elle nait au printemps à partir d’une graine, se développe, fleurit et émet du pollen en début d’automne, produit des fruits contenant des graines et meurt dès les premiers froids de l’hiver.

Les graines d’Ambroisie se conservent très longtemps dans le sol : elles peuvent conserver leur pouvoir de germination plus de 10 ans. Toutes les graines présentes entre 0 et 4 centimètres de profondeur dans le sol peuvent germer.

Les fleurs mâles commencent à émettre du pollen en août. La production de pollen s’accroît régulièrement pour être à son maximum en septembre (pic pollinique). L’émission se poursuit en décroissant jusqu’en octobre.

Les fleurs femelles fécondées produisent des graines en grande quantité (pouvant dépasser 3 000 par pied).

La morphologie

Feuilles : Larges, minces, très découpées, elles sont du même vert sur chaque face, ce qui distingue cette plante de l’Armoise.

ambroisie-feuille.jpg

Fleurs : Petites et verdâtres, elles sont disposées à l’extrémité des tiges. Comme pour le maïs, les fleurs mâles et femelles d’une plante sont séparées (plante monoïque).

ambroisie-fleurs.jpg

Graines : Après fécondation par le pollen, chaque fleur donne un fruit appelé akène. Chaque akène contient une seule graine qui germe au printemps.

ambroisie-graine.jpg

Grain de pollen : Il ne doit pas être confondu avec la graine. Il est l’équivalent végétal des spermatozoïdes des animaux. Un seul pied libère plusieurs millions de grains de pollen par jour. C’est ce grain de pollen de 18 microns qui va causer tant d’allergies chaque automne.

(Un micromètre (symbole μm) vaut 10-6 = 0, 000 001 mètre = 0,001 millimètre.)

ambroisie-pollen.jpg

ambroisie-carte.jpg

L’implantation en Rhône-Alpes

L’Ambroisie est particulièrement bien implantée dans la région Rhône-Alpes.

Elle a principalement envahi les plaines et collines de basses altitudes, mais il n’est pas rare de la trouver à plus de 800 mètres d’altitude.

Elle est présente depuis plusieurs années dans tous les départements de la région, jusqu’en Savoie.

La prévention et l’élimination

ambroisie-dissemination.jpg

· Ne pas propager l’Ambroisie

Pour ne pas infester les terrains encore vierges, il faut accorder la plus grande attention aux transports de terre :

- Ne pas accepter de la terre dont on ignore la provenance.

- Ne pas déposer n’importe où de la terre ou des déblais provenant de parcelles infestées.

· Ne pas laisser les terrains nus ou en friches

- Ne pas retourner ou gratter une terre infestée.

- Réinstaller au plus vite une couverture végétale, sinon installer des membranes textiles ou des paillis en couvre-sol.

· Supprimer l’Ambroisie par des interventions rapides

- Il faut supprimer les fleurs mâles pour empêcher d’abord l’émission de pollen, ensuite la production de graines.

- L’arrachage est le geste le plus simple et le plus radical mais ne peut pas être appliqué sur de grandes surfaces.

- L’utilisation des outils mécaniques (fauchage, broyage, tonte rase …) reste nécessaire dans beaucoup de cas.

- En milieu agricole on est souvent obligé d’avoir recours à la lutte chimique.

Le Tournesol appartient à la même famille botanique que l’Ambroisie, ce qui rend difficile la mise au point de solutions herbicides à la fois efficaces contre l’Ambroisie et sélectives du Tournesol.

Les allergies

Le pollen de l’Ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques : 6 à 12 % de la population est sensible à l’Ambroisie.

Il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent.

Les allergies se déclenchent de la mi-août au mois d’octobre.

C’est une forme de rhume des foins.

Les symptômes

allergies.gif

Rhinite : nez qui coule, qui pique, éternuements.

Urticaire : démangeaisons, rougeurs, boutons.

Conjonctivite : yeux rouges, brillants, gonflés, larmoyants, qui grattent.

Trachéite : toux sèche.

Asthme : difficulté à respirer. Cela est très grave pour les personnes plus sensibles. Leur vie peut être en danger.

La propagation

L’Ambroisie est une plante colonisatrice qui se développe sur tous les terrains où elle ne rencontre pas de concurrence trop vive.

Tous les milieux perturbés par l’homme sont favorables à la germination et au développement de l’Ambroisie :

- le milieu agricole

- les terrains en friche

- les chantiers d’aménagement et de construction

- les voies de communication

- les espaces verts

La destruction

L’arrachage, bien qu’exigeant en temps et en personnel, est de loin la technique la plus efficace (arracher aussi les racines).

La tonte est rapide mais doit être renouvelée. Une tonte à 5 cm de hauteur de coupe n’empêche pas la repousse des rameaux producteurs de fleurs.

La lutte chimique n’est pas écologique, de plus, en mettant les terres à nu, les graines d’Ambroisie se développent encore mieux si le sol n’est pas retravaillé après.

La réglementation

La lutte contre l'ambroisie relève pour l'essentiel de deux polices administratives : une police spéciale au profit du préfet (lutte contre la pollution de l'air) et une police générale au profit du Maire (police de la salubrité publique). Le Préfet est spécialement chargé de la surveillance, de l'information du public et de la planification dans le domaine de la préservation de l'air. Il lui incombe de prendre des mesures d'urgence en cas de pollution atmosphérique (1.221-1 à 1.222-7 et 1.223-1 du Code de l’environnement). Il lui appartient de faire identifier les terrains où se trouvent des plans d'ambroisie et de proposer les mesures de régulation adaptées (L.1331-26 et L.1331-27 du Code de la Santé publique). Le maire est chargé de la police générale de la salubrité publique sur le territoire de sa commune.
Contenir l'impact de la plante à un niveau supportable nécessite la conjugaison des efforts de tous, au quotidien et dans la continuité des saisons conformément à la lettre et à l'esprit de l'article L.110-2 du Code de l'Environnement qui impose à chacun de veiller et de contribuer à la sauvegarde et à la protection de l'environnement.
Des arrêtés préfectoraux spécifiques à l'ambroisie ont été publiés dans les départements de Rhône-Alpes, précisant :
"... les propriétaires, locataires,
ayant-droit ou occupants à quelque titre que ce soit, (y compris agricoles) ainsi que les gestionnaires des domaines publics de l'État et des collectivités territoriales, et les responsables des chantiers de travaux, sont tenus :
- de prévenir la pousse des plants
d'ambroisie,
- de nettoyer et entretenir tous les
espaces où pousse l'ambroisie. En cas de défaillance des intéressés, les Maires sont habilités à faire procéder, aux frais de ceux-ci, à la destruction des plants d'ambroisie. Un procès verbal peut être transmis au Procureur de la République.
Un arrêté spécifique ambroisie
proposé par la Direction Départementale de l'Action Sanitaire et Sociale de la Drôme existe depuis juin 2001
Un arrêté jachères et autres avec
mention ambroisie proposé par la Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt de la Drôme existe depuis 1998.

Réglementation et photos issues des sites web :

http://www.ambroisie.info/

http://assoc.wanadoo.fr/afeda

http://www.rhone-alpes.sante.gouv.fr

http://www.chs-drome-sante.org/chs/pages/ambroisie.html


Date de création : 14/03/2007 · 09:46
Dernière modification : 14/03/2007 · 09:49
Catégorie : N°2
Page lue 1330 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
 
Liste des membres Membres : 297

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 2
Blasons de Claveyson
z-blason-claveyson.gif

de Claveyson

z-blason-hostun-claveyson.gif

d'Hostun de Claveyson

z-blason-lionne-claveyson.gif

de Lionne de Claveyson


Recherche



Rédacteur


Nombre de membres1 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

diaporamas
Firefox
Ce site fonctionne mieux avec le navigateur Firefox.
Get Firefox en français
Nouvelles des Amis
^ Haut ^